La Mutualité recrute des ambassadeurs du dépistage

ambassadeur du dépistage mutualité

L’antenne Nord-Pas-de-Calais de la Mutualité française a lancé en mars 2016 un projet de sensibilisation par les pairs en faveur du dépistage organisé du cancer du sein et du côlon, les « ambassadeurs du dépistage ». Les volontaires s’engagent à inciter 10 personnes de leur entourage à se faire dépister… et à devenir ambassadeurs eux-mêmes.

Le projet d’ambassadeurs du dépistage lancé la Mutualité française Nord-Pas-de-Calais fin mars fait le pari qu’à force d’en parler, le dépistage deviendra un acte banal et que les habitants de la région y participeront davantage. « Il n’y a pas meilleure promotion de la santé que via les personnes elles-mêmes », explique Emmie Lebrun, chargée de prévention à l’antenne Nord-Pas-de-Calais de la Mutualité française. Le principe de ce programme :  « recruter » des personnes volontaires pour parler des programmes de dépistage organisé des cancers du sein et du côlon à 10 personnes de leur entourage (parents, amis, collègues) et à leur proposer de s’engager à le ou les réaliser.

Boule de neige

La « mission » de ces ambassadeurs est très souple : ils en parlent à qui ils veulent, quand ils le veulent et où ils le veulent. Et il n’est pas nécessaire d’avoir réalisé soi-même le dépistage pour être « habilité » par la Mutualité à en parler, juste de s’informer en amont grâce notamment à la documentation incluse dans le « kit » fourni aux ambassadeurs, sur les méthodes de dépistage, les personnes concernées, etc. Ces ambassadeurs emploient donc un langage courant, non professionnel et dénué de mots « techniques » ou de termes médicaux qui peuvent susciter le doute ou l’inquiétude et freiner les bonnes volontés…

Ils demandent à chaque personne qui aura accueilli favorablement leur démarche de remplir une carte d’engagement qui atteste de sa volonté de participer au dépistage dans les six mois si elle fait partie de la population ciblée ou dès qu’elle aura atteint l’âge minimum (50 ans), d’en parler autour d’elle à au moins 10 personnes ou de devenir officiellement ambassadeur. En échange de leur « engagement », les personnes sensibilisées reçoivent un stylo, à la fois cadeau et petit rappel quotidien à réaliser le dépistage…

Kit de com

Les fiches d’engagement sont renvoyées par les ambassadeurs à la Mutualité française ainsi qu’un petit questionnaire de satisfaction qu’ils auront rempli et permettra aux organisateurs de modifier éventuellement les modalités du projet, explique Emmie Lebrun. Un petit cadeau symbolique envoyé en retour les remerciera pour leur implication.

Ensuite, la Mutualité du Nord-Pas-de-Calais prendra contact avec les candidats au poste d’ambassadeur pour leur expliquer la démarche et leur fournir le « kit » de communication. « Il s’agit pour nous de sensibiliser le plus de personnes possible et de créer un effet boule de neige », explique la chargée de prévention. Il es aussi prévu de contacter chaque personne engagée à réaliser le dépistage, six mois à un an après son engagement, pour constater dans quelle mesure ils ont finalement tenu leur « promesse ».

Auprès de Nadège

Les ambassadeurs peuvent se manifester lors des sorties de Nadège, la géante créée en 2015 par la Mutualité Française Nord-Pas-de-Calais, en partenariat avec l’Association pour le dépistage des cancers dans le Nord (ADCN), et qui profite de toutes les occasions pour sortir, défiler, et évoquer de manière décomplexée, grâce au comédien qui l’accompagne partout, l’importance du dépistage. Ils peuvent aussi s’inscrire au programme en ligne sur le site de la Mutualité. Elle compte sur au moins 50 ambassadeurs cette année. Une quinzaine de personnes se sont déjà manifestées.

Géraldine Langlois

Qu'en pensez-vous?
Scroll to Top