Santé des étudiants : essentiel sommeil

Santé des étudiants : sommeil

Les étudiants du Nord-Pas-de-Calais estiment aller bien, indique la nouvelle enquête bisannuelle du réseau de mutuelles étudiantes Emevia. Mais les indicateurs de leur bien-être se dégradent. Emevia pointe le rôle essentiel que joue le sommeil, trop négligé par les étudiants, dans toutes les composantes de leur santé et y voit un axe majeur de prévention auprès de ce public.

94% des étudiants du Nord-Pas-de-Calais s'estiment en bonne santé. 45% se trouvent même en très bonne santé. A peine un peu moins que la moyenne nationale. La quasi-totalité des étudiants de la région estiment avoir bon appétit, plus de huit sur 10 envisagent positivement l'avenir, 77% déclarent dormir correctement et 60% estiment bien gérer leur stress. Des chiffres encore meilleurs de quelques points pour les étudiants qui pratiquent une activité sportive. Pour autant, Emevia (qui représente 850000 étudiants en France) note que ces signes de bien-être se sont dégradés depuis sa précédente enquête, en 2013. La part des étudiants qui ont mauvais appétit a augmenté (5,4%), celle des jeunes qui envisagent l'avenir de manière négative est passée de 12 à 14%, ceux qui gèrent mal leur stress sont passés de 37 à 41%.

Idées noires

Encore plus préoccupant, la part des étudiants du Nord-Pas-de-Calais qui ont eu des idées suicidaires au cours des douze derniers mois a augmenté de 2,5 points (de 6,4% en 2013 à 9,9% en 2015).

Un chiffre d'autant plus marquant que la région se situait pour ces données en dessous de la moyenne nationale en 2013 et se retrouve au-dessus en 2015. Les étudiants qui dorment très mal sont même 35% à avoir eu ces idées (un peu plus que la moyenne nationale là encore).

Sommeil négligé

« Près d'un étudiant sur quatre dort très mal ou mal, précise Emevia dans les résultats de l'enquête. Parmi eux, 60% dorment entre six et sept heures » alors que la National sleep foundation recommande aux 18-25 ans de dormir entre sept et neuf heures par nuit. Pire : 13% dorment moins de six heures par nuit (et 18% d'entre eux s'estiment en mauvaise santé)... A l'inverse, près de 9 étudiants du Nord-Pas-de-Calais sur dix qui estiment avoir un bon sommeil envisagent « très bien leur avenir ». Au final, 57% des étudiants de la région se réveillent « un peu fatigués » et 8% très fatigués.

Emevia préconise ainsi de développer les actions de prévention concernant le sommeil à destination des étudiants.

Difficile de gérer son stress

Quatre étudiants sur dix estiment avoir du mal à gérer leur stress (idem sur le plan national). Une difficulté qui concerne une femme sur deux contre seulement un homme sur quatre... Le sommeil, là encore, joue un rôle important, souligne Emevia. Les étudiants qui ont du mal à gérer leur stress sont aussi, très souvent (67%), ceux qui se disent très fatigués et, la moitié d'entre eux dort moins de six heures par nuit...

Bienfaisante activité physique

Les trois quarts des étudiants pratiquent une activité physique ou sportive, indique l'enquête, qui a croisé ces données de pratiques avec celles du bien-être. Elles montrent que la pratique d'une activité physique régulière coïncide systématiquement avec un meilleur sentiment de bonne santé, le fait d'avoir bon appétit, un bon sommeil, une vision positive de l'avenir et une bonne gestion du stress.

Géraldine Langlois

Enquête nationale réalisée par internet et par voie postale en janvier, février et mars 2015 sur un échantillon de 8078 étudiants. Données analysées par l'institut CSA.

A lire aussi, notre webdossier de novembre 2014 sur la santé des étudiants.

Qu'en pensez-vous?
Scroll to Top