Parcours du cœur scolaires : une dynamique forte dans le Nord-Pas-de-Calais

personnes dans une piscine formant un coeur

Les Parcours du cœur scolaires, dont les trophées ont été décernés au début du mois, ont réuni cette année 50% d’élèves en plus par rapport à 2014. Avec 100 000 participants du primaire à la terminale issus de 700 établissements scolaires du Nord-Pas-de-Calais, cette manifestation constitue « le plus gros événement de prévention santé de France », indique la fédération régionale de cardiologie, qui l’organise. Elle souhaite poursuivre sur sa lancée et inciter de nouveaux établissements scolaires à participer à l’édition 2016, du 29 mars au 15 mai.

Les élèves de 3500 classes du Nord-Pas-de-Calais, soit 100 000 jeunes, ont participé aux Parcours du cœur scolaires en 2015. Un beau succès pour cette manifestation dont la version scolaire n’existe que depuis cinq ans (et qui réunit 150 000 jeunes au plan national). Luc-Michel Gorre, qui développe ce projet au sein de la Fédération française de cardiologie Nord-Pas-de-Calais, espère bien que la progression du nombre de participants se poursuivra en 2016 : « le potentiel de développement des parcours scolaires est énorme, notamment dans les collèges et les lycées », estime-t-il. « Martine Aubry a annoncé lors de la remise des trophées que toutes les écoles de la ville de Lille y participeront en 2016 », souligne-t-il.

Développement

L’association travaille à susciter de nouvelles participations. Tout d’abord par le biais de la santé scolaire. L’infirmière conseillère technique auprès du recteur de l’académie de Lille relaie les informations de la fédération vers les infirmières et infirmiers scolaires de la région et elle a permis aux responsables du projet de présenter les Parcours du cœur scolaires à ceux de la quasi-totalité des bassins de formation régionaux. « Nous leur présentons les "meilleurs pratiques", la façon dont les actions sont montées dans les établissements scolaires, explique Luc-Michel Gorre. C’est une mine de bonnes idées pour les établissements. » Beaucoup de ces documents sont d’ailleurs disponibles en ligne sur le site de la fédération.

Les professeurs d’éducation physique et sportive (EPS) ainsi que ceux de sciences de la vie et de la terre (SVT), les deux matières les plus concernées par le sujet sont également approchés par le biais des inspecteurs d’académie correspondants. Ils leur transmettent les informations sur les parcours, d’une part, et un « groupe de production » a été mis en place d’autre part afin de formaliser les liens qui peuvent être tissés entre les Parcours du cœur et les matières enseignées à l’école, au collège ou au lycée. Sous l'égide de la fédéation, huit enseignants y participent : deux du primaire et six du secondaire (trois de SVT et trois d’EPS). « Nous allons nous réunir quatre fois dans l’année, observe le représentant de la fédération régionale. Notre but c’est d’arriver à la rentrée 2016 avec un véritable mode d’emploi des Parcours du cœur et des connexions claires avec les programmes scolaires. On peut par exemple évoquer le fonctionnement du cœur et des poumons, l’alimentation, l’activité physique, la santé, le tabac… »

Géométrie variable

Différents niveaux d’organisation et d’exploitation éducative sont possibles : les parcours peuvent en effet se dérouler de manière ponctuelle ou bien s’intégrer plus ou moins dans les projets pédagogiques et/ou d’établissement voire servir de support, tout au long de l’année, à des travaux interdisciplinaires, comme le prévoit par exemple la réforme des collèges… Un tel projet, observe Luc-Michel Gorre, peut fédérer autour des élèves l’infirmière scolaire, les professeurs, les chefs d’établissements, mais aussi les personnels administratifs, les cuisiniers, les parents… Et associer des partenaires extérieurs, sur la santé par exemple.

Les directeurs d’école, principaux de collèges et proviseurs de lycée sont également informés par la fédération de l’intérêt du projet, doublé par le fait que l’année 2015-2016 est celle de l’année du sport à l’école (et à l’université)… Avec le savoir-faire déjà déployé lors des Parcours du cœur scolaires, la Fédération de cardiologie leur offre de nombreux outils pour organiser leur événement. Les professeurs, infirmiers scolaires et chefs d’établissement peuvent déjà s'inscrire sur le site dédié pour participer à l’édition 2016, du 29 mars au 15 mai. Outre les documents déjà téléchargeables, une mine d’idées, ils recevront un kit contenant des affiches pédagogiques, une banderole, des livrets de prévention pour les élèves, etc.

Ludique

À chaque établissement ou classe d’imaginer ensuite SON événement : course d’orientation, cross, natation, sports collectifs, ateliers santé de toutes sortes, ouvert ou plutôt interne ? La préparation comme la gestion de l’événement constituent autant d’occasions pédagogiques que le « parcours » lui-même… Et Luc-Michel Gorre de citer les conseils de prévention dessinés par une classe, accrochés à des ballons lâchés le jour J et récupérés 200km plus loin ou les recettes de soupes dégustées lors du parcours avec les parents… « La multiplicité des formes est très séduisante, remarque-t-il. L’idéal, c’est de se préparer dès maintenant. »

Il souligne aussi qu’après leur première participation, tous les établissements expriment le souhait de participer à nouveau. « C’est un projet qui fonctionne vraiment bien, remarque-t-il, et qui suscite beaucoup d’enthousiasme. »

Géraldine Langlois

Le challenge "reportage" des Parcours du cœur scolaires

La Fédération de cardiologie a mis en place un nouveau challenge pour les Parcours du coeur scolaires : le reportage. Il consiste à présenter le « making of » du parcours, toutes les étapes de sa préparation et les différents thèmes abordés, sous forme de journal, de site web de BD ou d’œuvre plastique. Un projet à part entière qui peut mobiliser encore plus largement les équipes pédagogiques (français, arts plastiques, technologie, etc.).

Nous vous recommandons
Qu'en pensez-vous?
Scroll to Top