Santé orale et handicap : Handident a dix ans

consultation chez le dentiste

Le réseau Handident développe depuis 2005 l’accès des personnes handicapées du Nord-Pas-de-Calais aux soins dentaires et plus généralement à la santé orale. Il permet à des centaines de personnes d'accéder aux soins et sensibilise les professionnels à leur prise en charge. Un colloque et une rencontre marquent cet anniversaire les 22 et 23 octobre 2015.

Le réseau Handident œuvre depuis 10 ans pour élargir l’accès des personnes handicapées à la santé bucco-dentaires. Il est le premier en France à s’être constitué autour de chirurgiens-dentistes libéraux. Au tout début, il était surtout question de recenser les cabinets dentaires accessibles aux personnes en fauteuil et de sensibiliser les praticiens à cette problématique, rappelle Sophie Leman, coordinatrice et responsable du réseau. À l’époque, le Conseil de l’ordre régional des chirurgiens-dentistes s’est saisi de la demande issue de l’Association des paralysés de France et une charte a été créée. Mais il est rapidement apparu que l’accès physique aux cabinets dentaires n’était pas le seul enjeu : il fallait également favoriser l’accès aux soins des personnes présentant des difficultés de compréhension ou de communication.

HandicapS

Aujourd’hui, 140 praticiens ont signé cette charte et figurent dans l’annuaire des chirurgiens-dentistes et orthodontistes Handident. Ils couvrent l’ensemble du territoire régional. Tous ont un point commun essentiel : la motivation d’accueillir et de répondre aux besoins de soins de personnes handicapées. Certains ont suivi des formations particulières. Pour chaque praticien, des pictogrammes précisent le niveau d’accessibilité. L’association a par ailleurs ouvert quatre unités de santé orale spécifique (Usos), à Villeneuve d’Ascq, Maubeuge, Dunkerque et Boulogne-sur-Mer. Elles sont adossées, sauf la première, au centre hospitalier de chaque ville. « Ce sont des unités de recours », souligne Sophie Leman, lorsque les cabinets de ville ne peuvent répondre aux besoins ou pour effectuer des soins en sédation consciente, explique-t-elle. Hormis celle de Boulogne, ouvert en septembre 2015, ces unités reçoivent 500 personnes par an en moyenne. Lorsqu’une anesthésie générale est nécessaire, les patients sont orientés vers les services spécialisés des hôpitaux partenaires, qui disposent généralement de personnels formés à l’accueil de personnes handicapées.

Professionnels et prévention

Face aux praticiens de la santé orale, quelque 290 établissements d’accueil et de résidence pour personnes handicapées de la région Nord-Pas-de-Calais ont également signé la charte Handident. Les professionnels de ces établissements ont en effet un rôle important à jouer en matière de prévention. « Quand les personnes présentent des pathologies lourdes ou des déficiences importantes, on a tendance à se focaliser dessus et ces personnes arrivent au cabinet dentaire en urgence, observe Sophie Leman. Les professionnels ont un rôle important dans l’accès précoce au cabinet, la surveillance et la prévention. »

Au-delà de la sensibilisation des professionnels via la charte, des chirurgiens-dentistes de Handident se rendent aussi dans les structures d’accueil et de résidence des personnes handicapées pour former le personnel à l’accompagnement de l’hygiène bucco-dentaire. Posture, gestes, outils leur sont présentés afin qu’ils puissent être attentifs à la santé orale des résidents ou les aident à en prendre soin. L’association, soutenue par l’ARS Nord-Pas-de-Calais et des financements privés, dispose d’un cabinet mobile qu’elle peut déplacer jusqu’aux établissements. « Nous amenons ainsi un cabinet dentaire vers les personnes, indique la coordinatrice du réseau. Certains n’en ont jamais vu. Nous y réalisons des dépistages, pas de soins. » Cela permet de familiariser les personnes avec l’environnement d’un cabinet dentaire et de réduire leur appréhension lorsqu’une consultation est nécessaire. Plus de 7500 dépistages ont été réalisés grâce à ce dispositif.

Sensibiliser

Handident organise enfin des formations à destinations des chirurgiens-dentistes dans le cadre du développement professionnel continu, notamment, avec des partenaires hospitaliers ou des associations spécialisées qui sensibilisent les praticiens aux problématiques spécifiques de certaines pathologies ou certains handicaps. L’abord de la personne handicapée peut déstabiliser les ceux qui n’en ont pas fait l’expérience. Aussi, les aidants jouent auprès de ces patients une place particulière, ajoute Sophie Leman. « Ils contribuent à la réussite de la consultation, souligne-t-elle. Ce sont de nouveaux partenaires » dans la prise en soins des personnes en situation de handicap.

Les 22 et 23 octobre, Handident marque ses 10 ans en organisant d'une part une journée « d'anniversaire » qui présentera le bilan et les perspectives du réseau, et d'autre part, au nom de l’association Santé orale et soins spécifiques, un colloque ouvert à tous au Nouveau siècle, à Lille.

Géraldine Langlois

Vous aimerez aussi
Qu'en pensez-vous?
Scroll to Top