femme qui aide une jeune femme

La Caisse de retraite et de santé au travail (Carsat) Nord-Picardie propose à tous les salariés en arrêt de travail depuis trois mois de rencontrer une de ses assistantes sociales...

La Caisse de retraite et de santé au travail (Carsat) Nord-Picardie propose à tous les salariés en arrêt de travail depuis trois mois de rencontrer une de ses assistantes sociales, soit chez eux, soit dans un lieu de proximité (mairie, CCAS, centre social), soit lors d’une réunion d’information collective qui réunit tous les acteurs qui peuvent concourir au retour à l’emploi. « La personne est libre d’accepter ou de refuser, précise Catherine Cauliez, sous-directrice du service social de la Carsat Nord-Picardie. Elle peut aussi donner suite plus tard,  quand elle le souhaite ou quand le moment lui paraît plus approprié. »

En 2013, plus 50 000 personnes ont reçu l’invitation de la Carsat et  46% ont bénéficié du service, souligne Catherine Cauliez. Une participation satisfaisante pour un service proposé et non sollicité par les personnes elles-mêmes.

Lors des rencontres entre salariés et assistantes sociales, elles vérifient avec eux qu’ils disposent de toutes les informations utiles sur leurs droits, leur indemnisation mais aussi sur les éventuelles prestations de la prévoyance souscrite via leur entreprise, sur les incidences de l’arrêt maladie sur leur assurance emprunteur, etc. Elles démystifient les démarches à effectuer, activent les réseaux… et évaluent aussi avec eux leur rapport à leur travail et la façon dont ils projettent leur retour dans leur emploi, ajoute Catherine Cauliez. « Ensemble, poursuit-elle, ils conviennent à l’issue de l’entretien du rythme de leurs futures rencontres » et d’un plan d’aide. Dans tous les cas, les assistantes sociales aident les salariés à rester mobilisés et à se projeter dans leur activité ou dans un nouveau projet professionnel.

La Carsat  contacte directement les salariés en arrêt maladie potentiellement concernés par cette offre.

Vous aimerez aussi
Qu'en pensez-vous ?

Les assistantes sociales de la Carsat à l’écoute

Scroll to Top