plan cancer

Les personnes actives atteintes d’un cancer ont plus de risque de perdre leur emploi et moins de chance d’en retrouver un lorsqu’elles sont au chômage au moment du diagnostic que celles qui ne sont pas malades.

Un des objectifs du plan cancer 2014-2015 vise à diminuer l’impact du cancer sur la vie personnelle et en particulier à « accorder une priorité au maintien et au retour dans l’emploi ». L’objectif : augmenter de 50%, d’ici 2020, les chances de retour à l’emploi, deux ans après le diagnostic, des personnes atteintes d’un cancer par rapport à celles qui ne sont pas malades.

 

Le développement de « l’offre de solutions adaptées à chaque situation personnelle » est donc à l’ordre du jour, notamment via la préparation, en cours, du prochain plan Santé au travail. Il devrait rapprocher les droits des personnes atteintes de cancer ou de maladies chroniques et ayant  des problèmes d’aptitude de ceux des travailleurs handicapés, en termes par exemple d’aménagement du temps de travail ou du poste de travail, d’accompagnement social ou de préparation d’un nouveau projet professionnels, etc. Il devrait aussi « mettre en place les nouveaux droits à la formation professionnelle dès 2015 ».

 

Le plan cancer prévoit aussi de « responsabiliser l’entreprise » en matière de maintien dans l’emploi et de réinsertion professionnelle et d’approfondir la coordination territoriales des différents acteurs qui y travaillent (services de santé au travail, Carsat, Aract, Direecte… ).

 

Enfin, des assises nationales dédiées à l’emploi des personnes courant un risque de désinsertion professionnelle en raison de leur santé doivent être organisées à mi-parcours du plan, soit en 2016-2017.

Consulter le plan cancer (p.77 et suivantes) 

Vous aimerez aussi
Qu'en pensez-vous ?

Le plan cancer 2014-2019 mobilisé pour l’emploi

Scroll to Top