enfant malade à l'hôpital

Près de 2500 enfants et jeunes de moins de 18 ans sont atteints chaque année par le cancer. Comme pour les adultes, la maladie n'interrompt pas toutes leurs activités et pour la plupart, poursuivre une scolarité normale constitue une priorité. Pour rester un enfant comme un autre, pour se projeter et continuer d'apprendre et d'enrichir ses connaissances. Pour eux, leurs parents et les professionnels qui les accompagnent, il s'agit d'un véritable défi. Des outils et des expériences peuvent les aider.

 

L'école hors de l'école

Quand la maladie prend le dessus et ne permet plus aux enfants d'aller à l'école, le service d'assistance pédagogique à domicile (Sapad) proposé par les inspections académiques du Nord et du Pas-de-Calais organise des cours de substitution. Ils font appel d'abord aux professeurs de l'enfant puis à ceux de son établissement et enfin à un vivier de professeurs volontaires, qui se déplacent à l'hôpital ou à domicile. Lorsque cela ne suffit pas, des associations comme l’École à l'hôpital, pour l'ensemble de la région Nord-pas-de-Calais, prennent le relai autant que possible. L'association, agréée par l’Éducation nationale, regroupe des professeurs et instituteurs diplômés, souvent retraités, qui interviennent bénévolement, en complément des Sapad, auprès des enfants malades, explique Hortense Germond responsable au sein de l'association du suivi à domicile. « Il s'agit d'éviter au maximum la rupture scolaire, souligne-t-elle. Ces enfants sont déjà malades ou blessés. Mieux vaut qu'ils ne prennent pas, en plus, du retard dans leur scolarité. »

 

L'association assure des permanences de professeurs dans certains établissements où les enfants hospitalisés sont nombreux. Un professeur de français peut être présent le lundi matin, un prof de maths le mardi, etc. Certes, les hospitalisations des enfants atteints de cancer sont bien plus courtes qu'autrefois, observe Hortense Germond, mais la présence de ces professeurs permet de maintenir le lien avec l'apprentissage scolaire.

 

A domicile, le suivi sera plus personnalisé. Les bénévoles interviennent, là encore, en complément du Sapad... et en fonction de ses possibilités, en termes de compétences (l'association manque de professeurs d'anglais) et de situation géographique (certains secteurs sont plus facilement desservis que d'autres).

 

Contact : L'Ecole à l'hôpital et à domicile (Roubaix), eahd.free.fr

06 23 02 53 25 - ecole.hopitalaroubaix@wanadoo.fr

Vous aimerez aussi
Qu'en pensez-vous ?
Scroll to Top